Rss

Les migrants haïtiens obtiennent enfin leur passeport

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Après environ un mois d’attente, les migrants haïtiens reçoivent ce jeudi leur passeport muni d’un visa dominicain…

L’ambassadeur haïtien à Santo Domingo (République dominicaine) Fritz Cinéas, accompagné d’une forte délégation, a procédé ce jeudi 7 février à la distribution de 700 passeports aux migrants haïtiens bloqués à la frontière nord haïtiano-dominicaine depuis le dimanche 6 janvier 2013. Ils ont été interdits d’accès en République dominicaine parce qu’ils ne détenaient pas de documents légaux de voyage.

A l’issue d’une rencontre entre les autorités consulaires des deux pays et le père Regino Martinez Breton, une entente a été trouvée pour accorder à chacun des migrants un passeport muni d’un visa dominicain. Après environ un mois d’attente, les migrants ont finalement reçu leur passeport.

« C’est une grande joie pour moi d’obtenir un passeport pour la première fois de ma vie », se réjouit un sexagénaire, qui dit habiter la République dominicaine depuis plus de vingt ans. Désormais, je vais pouvoir traverser la frontière en toute quiétude, ajoute-t-il. D’un autre côté, il dit déplorer le fait que des compatriotes, faute de documents légaux, soient obligés d’emprunter les voies irrégulières pour se rendre en territoire voisin.

Dieulène Davilmar, une autre bénéficiaire, n’a pas manqué de remercier les institutions, organisations et personnalités qui ont permis au processus d’aboutir. « Je remercie spécialement le père Regino qui nous a beaucoup soutenus et toutes les organisations qui nous ont assistés pendant toute la durée de notre séjour à Ouanaminthe », indique-t-elle.

Solidarite Fwontalye et le Réseau frontalier Jeannot Succès applaudissent les efforts des gouvernements haïtien et dominicain qui ont contribué à fournir à ces travailleurs migrants un document leur permettant de voyager légalement d’un pays à un autre. Nous  saluons aussi la décision de l’Imigration dominicaine d’exempter ce groupe de ressortissants haïtiens de payer les droits d’entrée (checking) sur leur territoire.

Chacun des 700 passeports expirera après cinq années et est muni d’un visa dominicain d’une validité d’une année.

La plupart des travailleurs migrants haïtiens vivent de façon irrégulière depuis plusieurs années en République dominicaine. Certains d’entre eux n’avaient jamais eu de pièces d’identité. Et à cause de cela, ils sont sujets à toute sorte d’injustice, d’abus et de violation de leurs droits. Nous continuons d’exhorter les deux Etats à se pencher sur la triste problématique de la documentation à laquelle est confrontée la grande majorité des Haïtiens vivant en République voisine.

Le problème de pièce d’identité est l’un des facteurs majeurs favorisant la violation constante des droits des migrants haïtiens par les autorités et patrons d’usines dominicaines. En ce sens, nous encourageons les autorités au niveau binational à emprunter le chemin du dialogue afin de trouver un accord pour la régularisation de la situation des travailleurs migrants.

Mike Lysias Joseph

Credit: le Nouvelliste

Like This Post? Share It

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *