Rss

Haïti subit le choc de la tempête Isaac

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Si la tempête ne s’est pas, à l’heure qu’il est, transformée en ouragan, les fortes précipitations attendues pourraient provoquer inondations et glissements de terrain. Avec de grands risques pour les centaines de milliers de personnes qui vivent encore de manière précaire depuis le séisme de 2010.

La tempête tropicale Isaac s’est renforcée au cours des dernières heures, alors qu’elle commençait à déverser de la pluie sur Haïti. Même si elle ne devrait pas se transformer en ouragan avant son arrivée dans le golfe du Mexique en début de semaine prochaine, les risques sont grands pour ce pays pauvre et déboisé, régulièrement frappé par des inondations et des coulées de boue, dans lequel les conséquences du séisme de 2010 sont encore visibles et où de nombreux habitants vivent toujours dans des conditions précaires : ils seraient aujourd’hui 350.000 à vivre encore dans des camps de toile. En raison de la tempête, le président Michel Martelly a annulé un voyage au Japon. “Je sais vos inquiétudes”, a-t-il dit dans une adresse à la nation. “Dans ces moments difficiles ma place est à vos côtés”. Il a également appelé la population à bien observer les mesures de précaution édictées par les responsables de la protection civile.
 
La tempête se déplace vers le nord-ouest à 17 km/h et elle pourrait déverser jusqu’à un demi-mètre de pluie en certains endroits d’Haïti. Elle menace aussi la République dominicaine voisine. Au-delà, les météorologues s’attendent à ce que la dépression touche Cuba et la pointe sud de la Floride avant d’atteindre le littoral des Etats-Unis au niveau du nord-ouest de la Floride ou de l’Alabama, voire de La Nouvelle-Orléans. Mais sa trajectoire erratique rend les prévisions difficiles. Il est tout aussi difficile de savoir si elle se renforcera encore avant de toucher les Etats-Unis.
 
Par précaution, plusieurs groupes pétroliers ont commencé dès vendredi à évacuer du personnel de leurs plateformes dans le golfe du Mexique. Prudent lui aussi, le vice-président des Etats-Unis Joe Biden a renoncé à se rendre lundi à Tampa, pour ne pas interférer avec l’éventuelle mobilisation des forces de l’ordre face à l’approche de la tempête qui menace la Floride. Le voyage de Joe Biden en Floride était censé coïncider avec l’ouverture lundi à Tampa de la convention nationale du parti républicain, qui intronisera formellement Mitt Romney comme candidat pour tenter de ravir la Maison Blanche le 6 novembre au président Barack Obama. Le  vice-président américain avait aussi prévu de faire campagne mardi en Floride, un Etat-clé en vue de la consultation de novembre. Cette partie de son programme reste tributaire de la situation météorologique, selon l’équipe démocrate.

Like This Post? Share It

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *