Rss

Alain Jean Pierre prend les rênes de la Confédération d’Athlétisme de la Caraïbe et de l’Amérique centrale

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Le secrétaire général du Comité Olympique Haïtien et président de la Fédération Haïtienne d’Athlétisme Amateur (FHAA), Alain Jean-Pierre, a remporté haut la main les suffrages pour le poste de président de la Confédération d’Athlétisme de la Caraïbe et de l’Amérique Centrale (CACAC) lors de la dernière assemblée générale de cette instance tenue à San Salvador le 1er juillet 2012. Pour Ticket sport, il fait sommairement le point sur les chantiers qui l’attendent à la CACAC.
Enock Néré :  C’est quoi la CACAC ?
Alain Jean-Pierre : La Central American and Caribbean Athletic Confederation ou Confédération d’Athlétisme Centre Amérique et Caraïbes est pour l’Athlétisme (CACAC), l’équivalent de ce que représente la Confederation of North Central American and Caribbean Association Football (CONCACAF) pour le football. La seule différence, la CONCACAF englobe et les pays de la Caraïbe et les pays de l’Amérique du Nord et les pays de l’Amérique Centrale alors que la CACAF touche les pays de la Caraïbe et ceux de l’Amérique Centrale. En gros, la CACAC est l’autorité qui gère l’athlétisme au niveau de l’Amérique Centrale et des Caraïbes.
Enock Néré : Parlez-nous un peu du scrutin cette année ?
Alain Jean-Pierre : Nous étions trois candidats en lice. Il y avait le Bahaméen, Alphéus Finnyason, le représentant de Saint-Vincent dont le nom m’échappe en raison du fait qu’il s’était retiré en cours de route. Lors de cette assemblée génerale, il y avait 23 membres présents sur les 30 qui devraient y participer. Les 23 membres présents ont voté et j’ai obtenu 23 voix sur 23 possibles pour le poste de président de la CACAC.
Enock Néré : Quels sont les chantiers qui vous attendent ?
Alain Jean-Pierre : Le développement de l’athlétisme sur tout le grand territoire caribbéen y compris dans les zones les plus reculées pour permettre à ce que plus d’athlètes percent au niveau mondial.
La promotion et le soutien de tous les athlètes du territoire de la CACAC qui sont déjà de rang mondial et qui performent à ce niveau.
Assurer la formation en continu
Faire comprendre l’importance de l’athlétisme à tous les gouvernements de la Caraïbe pour qu’ils contribuent à son développement.
Enock Néré : Très peu d’athlètes haïtiens en provenance de notre territoire parviennent à percer même au niveau caribéen encore moins au niveau de l’Amérique puis mondial. En quoi votre élection peut-elle contribuer à gommer cette carence ?
Alain Jean-Pierre : Ce problème ne touche pas spécifiquement l’athlétisme mais tout. C’est un problème structurel à tous les niveaux, chez nous. En éducation, en culture, en sport nous réculons. Pour y remédier il faut un travail spécifique et ceci en tout.
NB : 38 membres dont le Mexique et le Venezuela font partie de la CACAF et 30 ont droit de vote lors des assemblées générales. Alain Jean-Pierre succède à Mr Victor Lopez à la présidence de cette instance après les élections tenues pendant l’Assemblée Générale le 1er juillet à San Salvador.

Enock Néré

Credit: le Nouvelliste

Haïti affronte Cuba en amical

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Du 25 au 29 juillet 2012 à Porto Rico, la sélection nationale des moins de vingt ans prendra part aux éliminatoires du Mondial de leur catégorie, en compagnie du pays local, les Bermudes et la Barbade. En vue de préparer l’échéance, les petits grenadiers affronteront en amical ce mercredi au stade Sylvio Cator la sélection cubaine. Toujours au stade Sylvio Cator, une autre rencontre est prévue pour le 21 du mois en cours. Le Cubain Manuel Rodriguez Navarro est le sélectionneur des U-20 Haïtiens.

 Au cours des éliminatoires, la sélection nationale des moins de vingt ans rencontrera le 25 juillet la Barbade à 5 heures p.m. ; le 27, elle se mesurera aux Bermudes et le 29, elle jouera face à Porto Rico.

 À rappeler que l’Espagne (vainqueur de la Coupe d’Europe U-19), la Grèce, la France, le Portugal et la Croatie ont déjà composté leur billet pour le Mondial turc.

Gérald Bordes

América des Cayes creuse l’écart

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

En dominant le Violette 1-0 dimanche au Land des Gabions, l’América profite du nul 0-0 concédé par le FICA dans le derby capois pour porter son avance à 4 points sur le FICA et 5 points sur l’Aigle Noir qui reste un match à disputer le 25 juillet contre le Valencia. Quant au Don Bosco, il enregistre son premier succès depuis les matches retour en battant le Victory 1-0 dimanche soir au stade Sylvio Cator.
Après les 2 succès du Violette face aux deux clubs du Nord, (FICA, 1-0 et l’AS Capoise 3-2), il importait de voir comment il allait gérer son voyage dans le Sud pour défier le leader, l’America, qui cette saison vient du Sud.
Battu 1-0, en milieu de semaine par le Tempête à Saint-Marc, le leader n’avait pas attiré la grande foule dans son antre du Land des Gabions, dimanche. Donc, le Violette n’a pas débarqué dans le chaudron qu’il craignait. Toutefois, les Cayens connaissent la philosophie de l’entraîneur du Violette, Kesnel Thomas, qui avait travaillé avec eux et qu’ils avaient d’ailleurs limogé pour insuffisance de résultats. Et pour Kesnel Thomas, il importait de s’imposer pour montrer à ses anciens protégés qu’ils avaient tort de le virer.
Pour la circonstance, James Morisset, fait confiance à une formation composée de : Decossa – Dimitry Edouard, Jean Garry Ruben (capt), Ricardy Jean-Baptiste – Harold Espérance, Gassendy Sauveur – Wilde Donald Guerrier, Pierre Ronald Saint-Vil, Charles Pierre Ronald – Jocelyn Cénat et Kenz Germain.
Côté Violette, Kesnel Thomas lui oppose un 3-5-2 composé de Henri Philogène – Karl Edwin Vallon, Dupiton Anderson, Junior Eve – Wilberne Augusma – Demas Fernander, Bertrand Séide, Alexandre Bourcicaut, Jeff Narcisse – Frantz Pierre et Lucksène Elistin.
Sous l’arbitrage de Adzer Arismat, le coup d’envoi de la partie est donné à 16h 05 et d’entrée de jeu, les locaux manifestent leur ambition de marquer la rencontre de leur empreinte. Le Violette résiste, mais une résistance de très courte durée. Car, en cinq minutes, l’America fait le tour de la question pour obtenir l’ouverture du score par Kenz Germain. Un petit but de raccroc et le tour est joué. Le Violette a beau mettre son empreinte sur le reste de la mi-temps, mettre à contribution le gardien de l’America, Decossa à plusieurs reprises dont cette frappe de Lucsène Elistin à la 16e minute déviée en corner par le talon involontaire d’un défenseur, les deux formations rentrent aux vestiaires avec cette maigre avance de l’America.
En seconde période, le Violette a longtemps dominé son adversaire avant de bénéficier miraculeusement de la maladresse de Wilde Donald Guerrier à deux reprises en fin de rencontre. D’abord sur un contre mené à la 85e minute, le buteur cayen efface son adversaire d’un coup de rein pour s’ouvrir les portes des buts de Philogène et tirer du pied gauche. La frappe du Cayen manque complètement le cadre provoquant un « houuuuuuuuuuuu » du public. 4 minutes après la situation est pratiquement identique mais là encore, Wilde Donald manque le cadre et au coup de sifflet final, l’America s’impose 1-0 et creuse l’écart en tête du classement.
Le coup d’éclat du Don Bosco
Un but de Yveson Etienne en fin de match a permis au Don Bosco de dominer le Victory 1-0 au stade Sylvio Cator pour améliorer son nombre de points à la dernière place. Le Don Bosco compte désormais 13 points et n’est plus qu’à 5 points du Violette et 4 de l’ASC respectivement 10e et 11e au classement.
Un derby sans but
Le derby capois mettant aux prises l’Association Sportive Capoise (ASC) au Football Inter Club Association (FICA) n’a accouché que d’un nul sans but dimanche soir au parc Saint-Victor. Grâce à ce point grappillé dans cette rencontre, le FICA devient, avec 26 pts, l’unique 2e au classement derrière l’America qui en a 30. Il reste quand même sous la menace de l’Aigle Noir qui a un match à jouer contre le Valencia qui a deux matches en retard contre le Victory et l’Aigle Noir.
Résultats complets des matches disputés et comptant pour la 17e journée
Dimanche 15 juillet
Au parc Levelt de Saint-Marc
Baltimore bat Cavaly 1-0, but de Junior Alexandre pour le Baltimore
AS Capoise et FICA 0-0
Don Bosco bat Victory 1-0, but de Yveson Etienne pour Don Bosco
AS Mirebalais bat Tempête 1-0, but de Wings Pierre-Louis
Au Land des Gabions des Cayes
America bat Violette 1-0, but de Kenz Germain (5e)
Valencia – Aigle Noir
Enock Néré

Credit: Le Nouvelliste

Un tournoi international pour l’anniversaire d’Éclair AC

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Le 5 juillet écoulé ramenait le 61e anniversaire de l’Éclair athlétique club des Gonaïves. Pour commémorer cette date, le comité directeur de ce club organise les 19 et 22 juillet, au parc Vincent des Gonaïves et au parc Levelt de Saint-Marc, un tournoi international avec l’Éclair des Gonaïves, le Tempête de Saint-Marc et le club mexicain de D3, Nutriendo Sonrisas FC. Le 19 juillet, au parc Vincent des Gonaïves, l’Éclair affrontera Nutriendo Sonrisas FC et le 22 juillet, au parc Levelt de Saint-Marc, le Tempête accueillera le club visiteur.

 

« Réaliser une compétition internationale constitue une grande première dans l’histoire du football gonaïvien. Cette initiative assez louable est imputable à la marraine de l’Éclair athlétique club. Elle obtient des dirigeants de l’équipe mexicaine la promesse de matériel sportif », a déclaré au Matin Pierre Étienne Vilmond, secrétaire général du club gonaïvien.

 

Cependant, le Racing football club, l’équipe la plus populaire de la ville des Gonaïves, est mise à l’écart. « C’est un choix calculé, car avec Tempête on est sûr d’avoir toujours stade comble. » À l’occasion de son anniversaire, l’équipe Éclair athlétique des Gonaïves envisage d’investir dans les jeunes en mettant sur pied deux équipes (U-17 et U-20) pour assurer la relève. Actuellement, le club bleu et blanc est bien positionné dans le classement du championnat national de D2 pour la zone artibonitienne. Pierre Étienne Vilmond, secrétaire général du club gonaïvien, est confiant que l’équipe jouera la saison prochaine en D1.

Gérald Bordes

bordeshaiti2002@yahoo.fr

La sélection nationale A progresse au classement FIFA sans jouer

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

62e mondial en catégorie masculine dans le dernier classement de la FIFA, Haïti, sans jouer, grappille 13 points qui la font progresser de 9 rangs dans le classement mondial de la FIFA publié le 4 juillet 2012. Haïti se trouve classée entre le Sénégal 61e et le Honduras 63e en compagnie de la Jamaïque avec 49e. Du coup, les « Grenadiers » prennent aussi la 5e place de la CONCACAF derrière le Mexique, les Etats-Unis, Panama et Costa-Rica et se classe comme le meilleur pays de la Caraïbe en matière de football masculin. Ils devance nt la Jamaïque et Trinidad au niveau de la Caraïbe.

Sur le plan féminin, avec 1397 points, les filles progressent de 3 places et occupent désormais la 57e position du classement. Du coup, elles deviennent 6e au niveau de la CONCACAF derrière les Etats-Unis indéboulonnables numéro 1 mondial avec 2178 points mais aussi le Canada 2e, le Mexique 3e, le Costa Rica 4e et Trinidad 5e mais 48e mondial. Haïti est aussi classée 2e des pays de la Caraïbe en matière de football féminin.

La sélection nationale d’Haïti qui n’a pas joué depuis avril 2012 doit disputer les éliminatoires de la Digicel Caribbean Nations Cup au cours du mois d’août prochain. Elle est entraînée par un trio de techniciens cubains dirigé par Israel Blake Cantero. Le tout est assisté par plusieurs techniciens haïtiens. Quant aux filles, elles sont maintenant en Indiana où elles disputent le championnat des Etats-Unis de football féminin. Dans un court entretien de leur entraîneur Borowski, le groupe recèle d’éléments intéressants qui pourraient contribuer à la qualification d’Haïti pour la phase finale de la Coupe du Monde de football féminin qui aura lieu au Canada en 2015 avec 24 sélections nationales.

Enock Néré/nereenock@gmail.com
Classement FIFA de la CONCACAF 1 Mexique 832 points 0 2 Etats-Unis 687 points -8 3 Panama 612 ””’ -2 4 Costa Rica 541 ””’ 8 5 Haïti 503 ””’ 9 6 Honduras 496 ””” -8 7 Jamaïque 496 ””’ -3 8 Salvador 487 ””’ -12 9 Canada 474 ””” 9 10 Trinité- 432 ””’ 2
 
Credit: Le Nouvelliste

Le foot manque de compétitions

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Devant un stade rempli et enthousiaste, devant des centaines de milliers de téléspectateurs, la sélection nationale haïtienne vient de se qualifier pour le tour préliminaire ouvrant la porte aux éliminatoires pour la Coupe du monde U-17 qui se tiendra aux Emirats arabes unis en 2013.

Nous avons battu successivement Sainte-Lucie, Curaçao et la République dominicaine.

Depuis que le football existe dans la Caraïbe ces adversaires sont à notre portée. Toutes catégories confondues, nous avons toujours le dessus sur les équipes nationales de nos voisins insulaires, sauf la Jamaïque. La République dominicaine, qui partage l’île avec nous, est abonnée à nos victoires.

Rien de spectaculaire donc que cette série de matchs sans défaite sur de très petites équipes en phase préliminaire de la compétition. La suite sera plus corsée.

Nos joueurs ont du coffre, mais pas assez de construction de jeu. Ils ont la fougue, mais pas encore le fini qui  fait les champions.

Depuis quelques années, nous nous berçons d’illusions. A chaque deux points récoltés, nous nous voyons déjà au sommet du football mondial. Le chemin est long, très long, des rêves à la coupe levée.

Pour une fois, la conjonction semble bonne. La fédération, la présidence et le ministère des Sports ne se chamaillent pas. L’harmonie entre les officiels augure-t-elle une attention plus soutenue envers l’équipe, les équipes nationales ? Espérons-le de tout cœur.

Cependant, le foot, c’est aussi et surtout des compétitions pour permettre aux pratiquants de s’aguerrir au combat pour la première place. Une sélection est, comme le mot l’indique, une construction minutieuse issue d’une bataille permanente entre les meilleurs pour les rares places disponibles au plus haut niveau.

Haïti fait l’impasse depuis des années sur les championnats de jeunes. Nous en payons le prix. Les autres nations de la Caraïbe des petites équipes réduisent l’écart avec nous. Fini les scores fleuves. Ils nous arrachent même des nuls sporadiquement, ce qui était impensable il y a quelques années.

La présidence construit des stades à travers le pays, que la Fédération haïtienne de football multiplie les compétitions pour toutes les classes d’âge et pour les deux sexes, qu’elle implique les écoles, sollicite la participation des églises, des universités et des autres pépinières de joueurs.

Nous ne devons pas nous endormir sur nos lauriers. La sonnette d’alarme résonne depuis des années. Le football nous donne trop de plaisir pour ne pas construire sérieusement notre participation à chaque défi.

Frantz Duval duval@lenouvelliste.com Twitter:@dalfaz

Haïti qualifiée pour le 2e tour.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Lundi soir au stade Sylvio Cator, un but de Jean Wisner Dérival en première mi-temps, un autre de Philippe Terson en seconde période (67e minute) et un auto-goal de la sélection dominicaine ont permis à Haïti de se qualifier pour le 2e tour des éliminatoires de la zone Caraïbes et comptant pour la Coupe du monde des U-17 qui se déroulera aux Emirats arabes unis en 2013.

Les Haïtiens ont pris le contrôle du jeu, particulièrement après la pause, sous la houlette d’un milieu de terrain très agressif dans le jeu d’attaque.
Les Dominicains ont réduit le score à la 79e minute par leur meilleur joueur, Quesada, à la suite d’un coup franc sur la tranversale et repris par ce dernier.

Haïti domine ainsi son groupe avec 9 points sur 9.

Raphaël Féquière
Credit : Le Nouvelliste

Pas de but pour débuter la longue 16e journée . ( Haiti foot-ball)

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Le Baltimore SC a accroché le Fica (0-0) au parc Saint-Victor dimanche ; le Cavaly AS et le Valencia FC se sont neutralisés sur le même score dans le derby de Léogâne, lors de la première partie de la 16e journée du championnat national de première division. 

Les deux premières rencontres de la longue 5e journée retour du championnat national, sont ainsi soldées par des nuls vierges.

Cette 16e journée sur l’ensemble de la compétition, s’étale sur plusieurs jours en raison des éliminatoires du mondial U-17qui se jouent au stade Sylvio Cator et des funérailles de Christopher A. Nézivar, le team manager du Tempête FC.

Des funérailles qui ont eu lieu en effet ce lundi 9 juillet en la paroisse de Saint-Marc. Christopher A. Nézivar né le 11 septembre 1983, fils d’Alix Nézivar, l’actuel président du club bleu et blanc, était décédé le 2 juillet dernier, dans un accident de la route.

« Accepter l’inacceptable est la coupe dure à boire ce matin », a commenté Ernst Benji Joseph, le secrétaire général du Tempete FC, au moment des funérailles émouvantes.

Le Tempête FC devra accueillir au parc Levelt, le jeudi prochain, l’America des Cayes, leader de la compétition en clôture de la 5e journée de la série retour, de même que le Don Bosco SC et l’AS Mirebalais.

En attendant, l’Aigle Noir affronte le Victory SC au stade Sylvio Cator, ce mardi. Mercredi, le Violette joue contre l’AS Capoise.

Les résultats de la 5e journée de la série retour du championnat national de D1 :
Dimanche 8 juillet : Cavaly AS vs Valencia FC 0-0 ; Fica vs Baltimore SC 0-0.

Suite et fin de cette 5e journée : Mardi 10 juillet : Aigle Noir AC vs Victory SC.
Mercredi 11 juillet : Violette AC vs AS Capoise.
Jeudi 12 juillet : Don Bosco SC vs AS Mirebalais – Tempête FC vs America FC

Par Esther Versière ( bibilie88@yahoo.fr) et Robens Duversaint ( robensfusion@yahoo.fr)

Haïti conserve son fauteuil de leader !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
La Sélection nationale conserve sa place de leader. Ce samedi 7 juillet, au stade Sylvio Cator, la Sélection nationale a réalisé un 2e succès en venant à bout de son homologue curaçaolaise (4-1). Très tôt, suite à une erreur défensive, les visiteurs ont ouvert le score grâce à Shaquelle Cléments (4e). Huit minutes plus tard, Jean Wisner Dérival d’une frappe puissante a permis à ses coéquipiers d’égaliser. À la fin de la première période, le buteur fétiche Jonel Désiré inscrivit son premier but de la soirée et son 3e dans le tournoi.Au retour des vestiaires, les protégés de Maxime Auguste augmenta l’addition en marquant deux autres buts grâce à l’inévitable Jonel Désiré. Ce dernier devient le meilleur buteur de la compétition avec cinq réalisations. Avant la victoire haïtienne, les Dominicains ont eu raison des Sainte-Luciens (3-2).

Ainsi après deux journées, les Haïtiens conservent leur fauteuil de leader avec 6 points (+6). La République dominicaine est 2e avec 4 points (+1), Curaçao est 3e avec 0 point (-3) et Sainte-Lucie clôture le classement avec 0 point (-4).

Ce lundi 9 juillet, au stade Sylvio Cator, les fans du ballon rond pourront suivre la dernière journée. À 5h, p.m., Curaçao rencontrera Sainte-Lucie et à 7h p.m., Haïti affrontera la République dominicaine. Les petits grenadiers ont besoin seulement d’un match nul pour s’assurer de la première place et de décrocher son billet pour le second tour.

Gérald Bordes

L’enjeu pour les U-17 d’Haïti

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

La dernière des sélections nationales en lice a débarqué en Haïti depuis mardi soir. Les officiels étant déjà sur place, tout est maintenant prêt pour la compétition dans le groupe 3 qui va se dérouler en Haïti du 5 au 9 juillet 2012. Jeudi à 5 heures, la République Dominicaine défie Curaçao dans la première rencontre de ce groupe et à sept heures Haïti affronte Sainte-Lucie. Une seule place est à prendre dans ce groupe 3 composé d’Haïti, République Dominicaine, Sainte-Lucie et Curaçao. Ce premier tour des éliminatoires concerne 20 pays de la Caraïbe répartis en cinq groupes de quatre dont un évolue en Haïti. Le premier de chaque groupe se qualifie pour le second tour, ce qui signifie que seulement cinq des pays en lice sortiront de ce premier tour. Ces cinq pays seront complétés par le meilleur 2e de tous les cinq groupes en lice.

Les cinq pays qualifiés auxquels on ajoutera le meilleur deuxième constitueront un groupe unique qui jouera un hexagonal dans un pays à déterminer au cours du mois d’aout 2012. A l’issue de cet hexagonal, les cinq premiers composteront leur billet pour la phase finale des éliminatoires dans la zone de la Confédération Centre Amérique et Caraïbe de Football (CONCACAF). La phase finale de ces éliminatoires aura lieu en avril 2013 à Panama.

« Nous visons d’abord de passer cette première étape puis de franchir la seconde pour parvenir à la phase CONCACAF de la compétition. Après on verra venir », a révélé le sélectionneur national des U-17, Maxime Auguste.

L’équipe haïtienne qui est constituée de plusieurs éléments assez bons techniquement, cherche par contre cette complicité entre ses compartiments pour devenir une bonne équipe.

Enock Néré
Credit: Le Nouvelliste