Rss

Le Premier ministre Lamothe à cœur ouvert au Matin

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
En tenue décontractée, le samedi 28 juillet, le Chef du gouvernement haïtien, Laurent Lamothe et le ministre des sports, Jean Roosevelt René sont venus rendre une visite de courtoisie aux athlètes haïtiens au village Olympique.

 

Dans ses propos de circonstances, le Premier ministre a remercié les athlètes et les a encouragés en précisant que son gouvernement fera de son mieux pour les accompagner. « Nous sommes avec vous. Nous comptons sur vous afin de représenter valablement notre bicolore. Je tiens à vous préciser que mon gouvernement sera toujours à vos côtés pour vous aider », a-t-il déclaré à Marlena Wesh (200 et 400m), Jeffrey Julmis (110m/haies) et Linouse Desravines (-52kg, judo). Moise Joseph (800m) et Samyr Lainé (triple saut) n’étaient pas présents à la rencontre.

 

Après la réunion, Linouse a demandé au Premier ministre de lui accorder une aide financière afin de terminer ses études. Sans hésiter monsieur Lamothe lui a promis son aide. De son côté, le ministre des sports s’est engagé aussi à faire quelque chose pour elle dès son retour en Haïti. « Cette fille a beaucoup de talents. Elle est très prometteuse. Je vais faire tout mon possible pour l’encadrer », a fait savoir le ministre René dans un échange que nous avons eu avec lui. À signaler que le dimanche 29 juillet, avant son départ pour Haïti, le Premier ministre et son ministre des sports se sont rendus au stadium ExCel pour saluer et encourager Linouse qui allait combattre Bundmaa Munkhbaatar de la Mongolie. Dommage, notre compatriote n’a pas pu se défaire de son adversaire et a perdu la rencontre par ippon.

 

À part la visite effectuée auprès de la délégation haïtienne, monsieur Lamothe a rencontré plusieurs autorités internationales du sport. Il a paraphé un accord avec Jacques Rogge, président du Comité international olympique (CIO) pour le démarrage des travaux du premier centre olympique haïtien. « Les travaux vont débuter sous peu », a-t-il informé.

 

Il s’est également entretenu avec Sepp Blatter, président de la Fédération internationale de football amateur (Fifa). Ce dernier a accepté de participer à la réalisation du centre olympique en proposant un apport pour augmenter le nombre de place assisses dans le stade qui sera réservé au football. « Nous avons eu une rencontre avec le président Blatter. Il va agrandir la capacité des places assises du stade de foot au centre olympique. Il a aussi promis de nous aider à réaliser des programmes sociaux dans des zones défavorisées », a-t-il souligné.

 

Le Chef du gouvernement qui est également le ministre des Affaires étrangères a eu également un entretien avec le prince Charles. Ils ont échangé sur la question de reforestation d’Haïti et sur le plan de reconstruction du centre historique de la capitale haïtienne dévastée par le séisme du 12 janvier 2010. Monsieur Lamothe a aussi été reçu par la reine Élizabeth II. Il a estimé fructueuse sa rencontre avec la Reine d’autant que c’est elle qui avait manifesté la volonté d’accueillir pour la première fois un dignitaire haïtien. Le numéro 2 haïtien a profité de son passage pour discuter de quelques projets sur l’université de Limonade avec notre compatriote Michaëlle Jean qui est l’envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti et grand témoin de la Francophonie aux Jeux olympiques « Nous l’avons rencontrée au sujet de l’université de Limonade. Nous autres du gouvernement, nous allons allouer 5 000 000 dollars pour la construction des dortoirs supplémentaires à l’université », a-t-il précisé.

 

Enfin, M. Lamothe a également rencontré plusieurs chefs de gouvernement des Caraïbes et d’Afrique. « Nos commerçantes qui iront au Panama très prochainement n’auront pas de problème. J’ai demandé au responsable de ce pays de prendre des mesures pour faciliter le visa à nos ressortissants dans un délai ne dépassant pas sept jours. Nous prévoyons aussi d’établir des contacts diplomatiques avec nos frères et sœurs d’Ouganda. Nous allons travailler avec eux afin de suivre les modèles qu’ils ont utilisés pour résoudre le problème des ONG », a-t-il informé.

 

À noter que durant son passage à Londres, le Premier ministre a inauguré la « Maison d’Haïti » où se s’étaient exposés divers de nos produits d’art et d’artisanat. Les retombés de cette initiative seront bénéfiques au pays. Déjà plusieurs investisseurs se donnent rendez-vous en février 2013 pour une visite du terrain.

 

Un vaste programme sportif pour le gouvernement

 

« C’est pour la première fois qu’un gouvernement haïtien a autant de projets pour le sport. Nous allons construire 140 centres sportifs dans le pays, 20 terrains de basketball et 9 stades multisports », s’est vanté le Premier ministre Laurent Lamothe.

 

Il a annoncé aussi que son gouvernement compte mettre en place un budget pour desservir les délégations qui auront à représenter Haïti sur la scène étrangère.

Gérald Bordes

Depuis Londres

 

Pour le titre ou le maintien ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

En tête du classement avec 34 points, le Valencia est assuré de faire partie des 6 premiers et de jouer la 2e phase de la compétition pour le titre. Derrière lui, le FICA, 2e avec 32 points, est tout près de cet objectif mais doit encore grapiller deux petits points pour être assuré de terminer la première phase parmi les 6 premiers. L’América doit chercher à obtenir au moins 3 points dans les 3 prochaines journées pour s’assurer une place dans la course pour le titre.

Au bas du classement, le Violette, (9e) avec 21 points, espère encore avoir une place dans la course au titre. Même cas de figure pour l’AS Mirebalais (21 pts et 10e au classement) et encore mieux pour le Victory (7e avec 24 pts) et le Cavaly (8e avec 23 unités).

Du coup, la 20e journée prévue du vendredi 3 août au dimanche 5 août s’annonce décisive pour la suite de la compétition. Deux matches déterminants ont lieu vendredi. A Saint-Marc, le Violette tentera de maximiser ses chances sur la pelouse du Tempête. Un match à 6 points pour le « vieux tigre » car en cas de victoire les « bleu et blanc » de Port-au-Prince conserveront une chance énorme d’être parmi les 6 premiers. Mais à Saint-Marc, on a la rancune tenace. Le 4-0 infligé à la formation « Bel Kolonn » lors de la série aller sera dans tous les esprits au parc Levelt, de quoi tout simplement motiver les joueurs pour les pousser à jouer un match énorme. Ce qui promet.

Au stade Sylvio Cator, l’Aigle Noir accueille le FICA ce vendredi. Invaincu pendant une série de 8 rencontres, les « vert et noir » ont craqué depuis quelques journées et alternent des contres performances qui les relèguent à la 4e place. Contre le 2e du classement, cela promet au stade d’autant que l’Aigle Noir sera privé des services de Wedson Anselme et Giulliano Philippe suspendus.

Samedi, le Don Bosco qui vient d’abandonner la dernière place du classement à l’Association Sportive Capoise va essayer tout simplement de jouer ses dernières cartes pour essayer de jouer la 2e phase parmi les concurrents pour le titre. Seulement contre le Baltimore, 5e, la tâche ne sera pas facile, même si le Baltimore lui réussit souvent très bien.

Enfin dimanche, l’América ira tenter de se refaire une santé à Mirebalais, au moment où l’ASC accueillera le leader au Cap-Haïtien et le Victory défiera le Cavaly au Stade Sylvio Cator.

A rappeler que pour clore la 19e journée jeudi soir, un but tardif de Ricardo Charles (81e) avait permis au Victory de dominer l’Association Sportive de Mirebalais 1-0 et de se hisser à la 7e place du classement avec 24 points.

Enock Néré/nereenock@gmail.com
Rappel des résultats complets de la 19e joournée 28/7 Violette – Valencia 0-1 29/7 FICA – América 4-1 Cavaly – Aigle Noir 1-1 Baltimore – Tempete 2-1 1/8 Don Bosco – ASC 3-2 2/8 Victory – ASM 1-0
Calendrier de la 20e journee Vendredi 3 aout 2012 Stade Sylvio Cator Aigle Noir – FICA Parc Levelt Tempete – Violette AC Samedi 4 aout Stade Sylvio Cator Don Bosco – Baltimore Dimanche 5 aout Stade Sylvio Cator Victory – Cavaly Parc Saint-Louis AS Mirebalais – America Parc Saint-Victor AS Capoise – Valencia

Haïti en demi-finales des 400 m

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Avec un chrono de 51 secondes 98 centièmes, l’étudiante en médecine, Marlena Wesh (21 ans) a pris la troisième place de la septième vague lors de la première journée du championnat d’athlétisme aux Jeux Olympiques de Londres 2012, ce vendredi 3 août chez les 400 mètres dames, une série dominée par la Nigériane, George Regina (51’’24) devant la Russe, Gushchina Yulia (51’’54).
Après la déception de Linouse Desravines en judo (52 kilos), l’espoir renaît dans le camp des haïtiens, suite à la qualification de Marlena Wesh pour les ½ finales des 400 mètres dames en prenant la troisième place de la septième série.
Lancée dans le couloir #4, Marlena Wesh, dossard (2030) n’a pas tardé pour donner le ton dès l’entame de la course. Au final, elle s’est emparée de la troisième place largement suffisante pour rallier les demi-finales puisque l’adversaire qui le suit, la Sénégalaise, Amy Mbacke Thiam, a réalisé un temps de (53’’23) mais distancée pour quelques centièmes par la Nigériane, George Regina (51’’24) et la Russe, Gushchina Yulia (51’’54).
Sur l’ensemble des 49 athlètes qui participaient aux 400 mètres dames, Wesh a réalisé le 14e meilleur temps sur les 21 athlètes qualifiées pour les ½ finales, mais loin derrière les trois lauréates, Amantle Montsho (50’’40) de Botswana, Antonina Krivoshapka (50’’75) de la Russie et Francena McCorory (50’’78) des USA.
Si la chance de médaille de Wesh n’est pas garantie, ce succès peut lui permettre de rêver grand, de préparer le choc des ½ finales où prendront part les étonnantes et atypiques Américaines, Jamaïcaines et Africaines dans la plus parfaite sérénité.,Les ½ finales sont programmées pour ce samedi 4 août à compter de 3h05 (heure de Port-au-Prince). L’Haïtienne se trouve placée dans la troisième série, accompagnée de Carol Rodriguez (52’’19) de Porto-Rico), Antonina Krivoshapka (50’’75) de la Russie), Omolara Omotosho (52’’11) du Nigéria, Lee McConneell (52’’23) de la Grande-Bretagne, DeeDee Trotter (50’’87) des USA, Novlene  Williams-Mills (50’’88) de la Jamaïque et de Nataliya Pyhyda (51’’09) de l’Ukraine.
En tenant compte de la performance de chaque athlète placée dans sa série lors ¼ de finales, Wesh (51’’98) avait fait mieux que Carol Rodriguez, Omolara Omotosho et Lee McConnell. Autant dire, Marlena Wesh qui sera placée dans le couloir #4 doit sortir une grande course pour espérer se qualifier pour la finale.
La prochaine sortie de l’athlétisme haïtien aux JO de Londres est programmée pour ce lundi 6 août avec la rentrée en lice de Moïse Joseph en 800 mètres hommes et pour l’occasion, Marlena Wesh va à nouveau tenter de se qualifier pour les ½ finales en 200 mètres dames.

Légupeterson Alexandre /petoo76@aim.com

Le Valencia vire en tête

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Du coup, la 19e journée de la compétition prévue pour ce week-end, s’annonce encore plus fiévreuse, d’autant que l’America doit effectuer un déplacement difficile au Parc Saint-Victor au moment où le Valencia se déplace sur la pelouse du Violette samedi. Tout simplement alléchant. L’America des Cayes s’est fait rattraper mercredi, par un Valencia toute voile dehors, à la tête du classement du championnat national de première division. Les Léoganais comptent désormais 31 points, ex aequo avec l’America des Cayes, mais une différence de but, supérieure par rapport aux Cayens. La 19e journée, dont le coup d’envoi sera donné demain, annonce la fièvre sur les pelouses de la D1.

Samedi, le Violette qui nourrit encore l’ambition de disputer le titre accueillera le Valencia de Léogâne. A l’aller, les « bleus et blancs » avaient laissé la victoire 3-0 sur tapis vert aux « verts et blancs » après un match houleux au parc Indrich de Four-à-Chaux. Les hommes de Kesnel Thomas nourrissent maintenant l’ambition de démontrer aux Léoganais que sur le terrain ils sont plus forts qu’eux en dépit du fait qu’ils soient 8e au classement au moment où les Léoganais sont leader. Mais de leur côté les coéquipiers de Géraldy Joseph veulent  prouver au Violette qu’ils sont en mesure  de gagner sur la pelouse. De quoi offrir un bon spectacle aux amants de foot-ball.

Dimanche, les spectateurs auront les yeux rivés sur le parc Saint-Victor et le parc Levelt. Au parc Saint-Victor, il y aura tout simplement le choc de la journée entre le FICA, désormais 3e et l’America, 2e depuis mercredi. A l’aller, les Cayens avaient aisément battu les Capois 2-0 grâce à des réalisations signés Kenz Germain et Wilde Donald Guerrier dans une rencontre pratiquement à sens unique. Vexés, les Capois s’étaient promis de rendre la monnaie, de leur pièce sur le terrain bien sûr, aux Cayens au match retour. Aussi le match de dimanche aura l’allure d’une revanche ou d’une confirmation au sommet du classement.

A Saint-Marc, ce sera un nouveau derby, avec cette fois-ci, la priorité au Baltimore qui accueille son éternel rival, le Tempête. Au dela d’une place parmi les 6 premiers, c’est surtout l’honneur qui se joue dans la cité de Nissage Saget. En fait, le Tempête est devenu imbattable pour le Baltimore depuis deux saisons et pour la formation 4X4 cela a trop duré et il est important d’y remédier. Alors que côté Tempête, c’est surtout la volonté de continuer la série qui importe.

Rappel des résultats des matchs décalés, disputés le mercredi 25 juillet

Stade Sylvio Cator

Aigle Noir – Victory 1-1

Parc Indrich de Four-à-Chaux

Valencia bat AS Mirebalais 2-0

Calendrier complet de la 19e journée

28 juillet 2012

Stade Sylvio Cator

Violette-Valencia

Dimanche 29

Parc Saint-Victor du Cap-Haitien

FICA-America

Parc Levelt de Saint-Marc

Baltimore-Tempête

Parc Julia Vilbon

Cavaly – Aigle Noir

1er août

Stade Sylvio Cator

Don Bosco – AS Capoise

2 août

Stade Sylvio Cator

Victoy – AS Mirebalais

Enock Néré
Credit: Le Nouvelliste

Des milliers de cloches sonnent le début des Jeux à Londres

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

LONDRES (Reuters) – Des milliers de cloches ont sonné pendant trois minutes, vendredi, sur tout le territoire britannique pour annoncer l’imminence de l’ouverture des Jeux olympiques.

Le concert avait été organisé par l’artiste Martin Creek dans le cadre d’un programme célébrant pendant 12 semaines les arts et le sport à l’occasion des JO.

Martin Creed, lauréat du Prix Turner pour une installation électrique, avait appelé tous les Britanniques à faire sonner toutes les cloches, des bourdons des églises aux sonnettes des bicyclettes ou des portes et même aux sonneries des téléphones portables.

Une des vedettes de l’événement a été Big Ben, qui a sonné en dehors des heures habituelles pour la première fois depuis les obsèques du roi George VI en 1952.

Big Ben a sonné une quarantaine de fois pendant les trois minutes du concert entre 8h12 et 8h15 (heure locale, 7h15 GMT).

Toutes les églises du royaume s’étaient associées au projet de Martin Creed et les cloches ont sonné du Pays de Galles à la côte est de l’Angleterre et de la Cornouaille au nord de l’Ecosse.

Des cloches ont également retenti à la même heure à l’étranger.

A Pékin, l’ambassade de Grande-Bretagne a fait retentir sa cloche fondue en 1897 pour le Jubilée de la reine Victoria. Au Bangladesh, le personnel de la Haute commission britannique a fait tinter des sonnettes de cyclo-pousses. A Bruxelles, l’ambassadeur de Grande-Bretagne a fait sonner la cloche de la bourse belge.

La cérémonie d’ouverture des Jeux est prévue à partir de 21h00 (22h00 à Paris). Elle s’annonce comme un long voyage, de la Grande-Bretagne bucolique des cartes postales à la société multiculturelle contemporaine.

Avril Ormsby, Jean-Paul Couret pour le service français, édité par Tangi Salaün

Les U-20 sont partis

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Quarante-huit heures après avoir concédé un 2e nul 1-1 devant la sélection nationale cubaine des moins de vingt ans en match amical de préparation, la sélection nationale haïtienne des moins de 20 ans a quitté Port-au-Prince le 23 juillet à destination de Santo Domingo d’où elle ralliera Porto Rico lundi soir par le vol de 20h. Elle devrait effectuer sa première séance d’entrainement mardi au stade Panamericano à Mayaguez.

Selon le Directeur Technique National, 19 joueurs font partie de la délégation haïtienne. Il s’agit de : Gardiens : Mervil Marc Donald (FICA), Ronald Elusma. Défenseurs ; Charles Alexandre, Eltino Saturné, Jean Ismael Voltaire, Ilozier Give Milord, Mardochée Samuel Pompée, Shelove Compère, Saint-Louis Jude, Daniel Gédéon. Milieux : Louis Robenson, Augusma Wilberne, Amicy Esso Faudelein, Horat Louis Junior, Attaquants : Chery Johnley, Dimy Fédé, Jacquelin Prudhomme, Alphonse Rinaldy

La sélection nationale des moins de vingt ans effectuera son entrée en lice, mercredi en match d’ouverture du groupe 3 contre la Barbade à 5 h.

Vendredi 27 juillet : Haïti – Bermudes à 5 h

Dimanche 29 juillet: Haiti – Porto Rico à 7 h

Enock Néré
Credit: le Nouvelliste

Le Violette mate le Victory et se rapproche des 6 premiers

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

25e et 27e minute, en deux minutes le Violette à plié la rencontre qui l’oppose au Victory dimanche au stade Sylvio Cator en match comptant pour la 18e soirée du championnat national de première division. Loin de la course en tête de l’América, auteur d’un nul 0-0 au Land des Gabions, de la victoire du FICA 1-0 aux dépens du Cavaly ou de celle étriquée (1-0) du Valencia aux dépens de l’Aigle Noir, le Violette fait sa mue et compte utiliser les 4 journées à jouer de cette première phase pour se hisser parmi les clubs qui joueront le titre.

En dominant le Victory (2-0), dimanche, le Violette s’est hissé momentanément à la 8e place du classement et se positionne comme un sérieux outsider pour une place parmi les 6 clubs qui joueront le titre en 2e phase. « Nous pouvons espérer prendre une place parmi les 6 premiers au classement à l’issue de cette première phase et à partir de là, nous pourrons voir venir », déclaraient plusieurs fans en liesse après la victoire.

Contre le Victory, tout semblait pourtant bloqué entre deux formations qui se craignaient pendant les vingt premières minutes de la partie. Le Violette privé des services de Wilberne Augusma à la récupération avait même dû recomposer son équipe alors que le Victory qui utilisait les services de son Equatorien pour la récupération semblait plus stable. Et puis vient cette 25e minute où Frantz Pierre à l’affût, se bat avec la défense du Victory et obient le dessus en tirant dans une position impossible. Son ballon est allé heurter le bras droit de Parnel Guerrier avant de filer dans les buts du Victory pour l’ouverture du score. Le Violette mène (1-0) et les fans commencent à respirer.

Quand 2 minutes plus tard, Lucsène Elistin parvient dans un angle impossible à doubler la mise, le Victory restait K.O. debout. Les 65 minutes restantes n’ont servi au Violette qu’à gérer son avantage d’autant plus qu’Alexandre Beaucicaut jouant sur un nuage, associé à un Frantz Pierre surprenant, sont restés menaçants jusqu’à la fin de la partie.

Dans les autres rencontres de la journée, le FICA, vainqueur 1-0 du Cavaly s’est rapproché du leader, auteur d’un nul 0-0 sur sa pelouse face au Baltimore. Le Valencia vainqueur de l’Aigle Noir (1-0) grâce à un but tardif de Jean Robert Jean (90+1) prend la 3e place du classement devant le Tempête de Saint-Marc, vainqueur (2-0) de l’AS Capoise.

Dimanche 22 juillet

Parc Dupin Castor Fils d’Aquin

Valencia – Aigle Noir (match en retard comptant pour la 17e journée) 1-0, but de Jean Robert Jean ( 90+1)

Land-des-Gabions aux Cayes

América FC – Baltimore SC 0-0

Parc Levet de Saint-Marc

Tempête FC -. AS Capoise 2-0

Stade Sylvio Cator

Violette AC – Victory SC 2-0 Frantz Pierre 25e et Lucksène Elistin 27e

Parc St-Victor

FICA – Cavaly AS 1-0

Mercredi 25 Juillet 2012

Stade Sylvio Cator

Aigle Noir AC -. Don Bosco

Parc Hendrich

Valencia FC – AS Mirebalais

 

Au classement des buteurs

Frantz Pierre (Violette Athlétic Club) 8 buts

Jocelyn Cénat (América Des Cayes) 7 buts

Wedson Anselme (Aigle Noir) 7 buts

Enock Néré
Credit : le Nouvelliste

Barthélemy, l’anti-star, enfin retrouvé

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Ce fut en 1986. Il revenait d’une expérience malheureuse de sélectionneur national de football, qui n’avait pas pu franchir les étapes Guatemala et Canada après le très facile exercice d’Antigua et Barbuda. Haïti est donc éliminée de la Coupe du monde de 1986. Aux grandes déceptions d’une pourtant prolifique carrière de joueur international, s’étaient ajoutés les quolibets du public et l’oubli des beaux jours d’une forte partie du monde du football. Les États-Unis allaient être sa terre d’exil sportif, social et politique.Blessures à cicatriser, lucidité à conserver, regard froid sur les hommes et les choses à cultiver. Reconnaissance d’un échec relatif dans la mission de changer l’image négative du footballeur haïtien.

 

Depuis 1986 donc, Bartho, l’ancien inter droit de l’ASC (1961-1964), promis à la profession médicale quand il cirait les bancs du Collège Notre-Dame au Cap-Haïtien, ailier droit au long cours du Racing, du Detroit Cougars (1967-1968) et de la Sélection Nationale (1965-1974), est installé dans le New-Jersey. Nazaire, Francillon et lui sont les seuls à ne plus remettre les pieds au pays depuis leurs décisions respectives de vivre à l’étranger. Toujours aussi râblé, les cheveux du crâne central disparus, « Coca », surnom dû à sa taille et l’épaisse musculature deses membres inférieurs, est un citoyen ordinaire du métro-boulot-dodo, loin des fastes des réceptions politico-sportives et des ivresses illusoires de la jeunesse sportive.

 

Le Racing ? Une belle carrière, une amitié sportive avec Roger Lafontant, simplement humaine, devenue politique par la force des regards de premier degré. Des succès qui cachaient une totale désorganisation. La Sélection Nationale ? Leader peu loquace auquel on se réfère volontiers quand tout a été dit et que la lumière insiste à ne pas se manifester. Des amitiés, disons connaissances sociales et politiques comme tous ceux qui, dans le brasier fusionnel de « noupral a Munich », de Francillon à Manno Sanon, portaient le rouge et noir pour le plaisir du jeu et la fierté nationale, le combat idéologique sur la couleur du drapeau, alors, mise en éclipse.

 

Haïti aujourd’hui ? Divorce ? Indifférence ? Vacances d’amour ? «Rien de tout cela, s’étonne l’intéressé, la mauvaise passion s’était emparée du pays, certaines personnes en sont arrivées à s’oublier et à banaliser la vérité et les besoins des hommes. Rien de constructif ne peut se réaliser dans un tel contexte. J’observe de loin et je m’accroche à mes principes».

 

Et le football proprement dit ? Il oublie presque, peut-être feint-il, son match extraordinaire contre le Racing de Buenos-Aires en 1973, 2-0, un but de lui et un autre de Manno Sanon. Depuis son émigration aux USA, Claude Barthélemy n’a plus jamais chaussé une chaussure de football, ni assisté à un match ni à une réunion d’anciens. Le football à la télé ? Très peu. Lors des grandes compétitions, quelquefois, la dernière Coupe d’Europe des Nations par exemple où il a apprécié la qualité exceptionnelle du football pratiqué par les Espagnols, contraire d’après lui à celui que lui imposait Tassy. Quoi donc ? « On comptait trop sur ma vitesse de course. C’était comme si je ne pouvais pas faire autre chose que courir », condamne Barthélemy.

 

L’homme apprécie évidemment sa large expérience de haut niveau, particulièrement sa participation à la Coupe du monde de 1974. Mais il insiste davantage sur les faiblesses de « son » équipe nationale que sur ses forces. « Au niveau tactique, exagère-t-il, nous étions nuls ».

 

C’est pourquoi Barthélemy recommande fortement qu’il y ait continuellement des colloques sur la tactique avec les entraîneurs haïtiens et qu’on apprenne aux jeunes beaucoup plus à jouer au football qu’à jouer au ballon.

 

Non, Claude Barthélemy n’a pas oublié Haïti. Tout juste, reconnaît-il, le temps passe, et personne n’est jamais la même. Lui est la même antistar qu’on a connue pendant 15 ans dans le football haïtien. Et il voudrait qu’on fasse mieux un jour que les soixante-quatorzards.

Patrice Dumont

patricedumont21@hotmail.com

 

Où les U17 iront-ils en stage ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Moins de deux ans après la gifle de Montigo Bay, une autre sélection nationale des moins de 17 ans doit retourner en Jamaïque disputer une seconde phase des éliminatoires de la Coupe du Monde de la Catégorie U-17. Cuba et la Jamaïque se sont déjà qualifiés en compagnie d’Haïti pour ce second tour. Trois autres nations (vainqueur du groupe 4, vainqueur du groupe 5 et meilleur 2e des 5 groupes doivent les rejoindre). Haïti étant attendue à ce niveau de la compétition, le staff technique estime nécessaire que la sélection nationale U-17 parte en stage de préparation. Mais où iront-ils subir ce stage ?

Equateur, Colombie, Argentine, Espagne, Allemagne sont les destinations tour à tour évoquées pour un hypothétique stage de préparation de la sélection nationale des moins de 17 ans en vue de mieux l’armer pour le second tour des éliminatoires. Evoqués puisqu’aucune de ces destinations n’est encore confirmée officiellement et aucune date de départ n’est encore retenue. Le problème est simple, on se dit encore que nous avons un mois devant nous, qu’il nous faut chercher les moyens pour ce stage, qu’il nous faut mettre en place un programme pour ce stage et pendant ce temps les jours s’envolent et le 2e tour arrive à grand pas.

Un échec de la sélection nationale des moins de 17 ans ne sera pas cette fois un échec de la seule Fédération Haïtienne de Football comme se plaît à le croire certains, mais un échec national. Un échec national dans la mesure où la Fédération Haïtienne de Football qui a assuré la formation d’une partie des joueurs qui composent cette sélection et l’Etat Haïtien qui a assuré la formation de l’autre partie ont le devoir de travailler ensemble pour permettre à ce que ces jeunes pépites puissent continuer à donner une image encore plus intéressante d’Haïti.

Jeff Louis vient de signer à Nancy pour trois ans et beaucoup sont fiers du fait qu’il est haïtien. Les Mirebalaisiens s’en réjouissent encore plus dans la mesure où ils peuvent se targuer d’avoir vu naître la star. Mieux encore, beaucoup d’entre eux ont déjà goûté matériellement à la réussite du jeune footballeur. Belfort Kervens Fils est à Saint-Etienne, Jean Sony Alcénat est à Rio Ave et Jean Jacques revenant au Stade Malherbe de Caen sont autant de signes que le football est un moyen de réussite.

Leur donner toutes les chances

Mais Ericson Fédé, Jean Wisner Derival, Therson Philippe, Arcus Carlens ,Jonel Désiré peuvent aussi se frayer un petit chemin vers cette réussite si on continue à leur donner cette chance de travailler dans les conditions nécessaires à cette réussite. Il suffit d’oublier l’ambition de paraître individuellement pour chercher la force qui naisse de l’union nationale pour les pousser vers l’avenir. Quitte à signer un pacte avec eux pour qu’ils contribuent eux aussi par ce qu’ils auront gagné ailleurs à aider et la Fédération Haïtienne de Football et l’Etat Haïtien à former d’autres jeunes pour les générations futures.

Le temps presse. Ils ont besoin de ce stage pour aider à trouver cette cohésion nécessaire qui les aidera à se transformer en équipe. Si nous voulons voir Haïti reprendre sa place de numéro 1 dans la Caraïbe à travers ces moins de 17 ans, faisons l’effort de les pousser jusqu’au bout vers la victoire.

Enock Néré nereenock@gmail.com
Credit: Le Nouvelliste

En route pour Turquie 2013

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

La sélection nationale haïtienne de football masculin U-20 ans effectuera son entrée en lice pour un billet qualificatif de la Coupe du Monde U-20 Turquie 2013, dans le Groupe III de la zone caribéenne à Porto Rico le 25 juillet prochain. Trois autres sélections briguent ce billet qualificatif pour le second tour aux côtés de l’équipe haïtienne. Il s’agit du pays hôte, Porto Rico, de la Barbade et des Bermudes.

Haïti disputera son premier match le mercredi 25 juillet à 5 h contre la formation de la Barbade au stadio Panamericano de Mayaguez en lever de rideau de la rencontre qui mettra aux prises Porto Rico et les Bermudes. Ensuite, elle croisera le fer avec les Bermudes le 27 juillet 2012 à 5 h en lever de rideau du match Porto Rico – Barbade avant de défier Porto Rico, à 7h du soir, le 29 juillet après le match qui opposera les Bermudes à la Barbade.

Quatre groupes émanant de la Caraïbe disputeront cette première phase. Jamaïque s’étant qualifiée dans le groupe I, la République Dominicaine accueillera le Groupe II composé de la République Dominicaine, de Cuba, d’Aruba et Saint-Kitts du 26 au 30 juillet. Porto Rico accueillera le Groupe III composé de Porto Rico, Haïti, la Barbade et les Bermudes du 25 au 29 juillet alors que Saint-Vincent accueillera le Groupe IV composé de Saint-Vincent, Trinidad, Guyana et Surinam.

Le premier de chaque groupe est qualifié directement pour le second tour. Les 2 meilleurs 2e de ce tour préliminaire rejoindront les 4 vainqueurs pour former les six sélections qui s’affronteront dans un hexagonal qu’accueillera la Jamaïque du 3 au 11 novembre 2012. Les 5 premiers de cet hexagonal caribéen rejoindront les représentants de la UNCAF et de l’Amérique du Nord dans la phase finale au niveau de la CONCACAF qui se tiendra du 18 février au 2 mars 2013 au Mexique. Les trois premiers de cette phase finale obtiendront leur billet pour la Turquie où le coup d’envoi de la phase finale de la Coupe du Monde masculine U-20 sera donné le 21 août 2013.

Haïti prendra la route de ce long périple mardi pour une première étape où elle effectuera les 3 premiers pas devant le placer sur la voie selon le calendrier suivant :

Mercredi 25 juillet : Haïti – Barbade à 5 h

Vendredi 27 juillet : Haïti – Bermudes à 5 h

Dimanche 29 juillet: Haiti – Porto Rico à 7 h

La sélection nationale haïtienne des moins de vingt ans est entraînée par le sélectionneur cubain, Manuel Navarro Rodriguez, assisté de son compatriote Julio Cesar et des Haïtiens, Gérald Beauvais (actuel coach de l’Aigle Noir). Son équipe type évoluant en 4 – 4 – 2 pourrait-être composée de :

Marc Donald Mervil (FICA) – Mardochée Samuel Pompée (Valencia), Charles Alexandre (ASC), Voltaire Ismael (Don Bosco), Shelove Compère (Aigle Noir) – Amicy Esso Faudelin, Wilberne Augusma (Violette) Jean Dany Maurice (Valencia), Horat Luckner (Aigle Noir) – Jacquelin Prudhomme (Baltimore) et Chery Johnley (Aigle Noir) ou Renaldy Marseille (USA) et Jimmy Fédé (Don Bosco).

Marc Donald Mervil ,

Mardochée Samuel Pompée Charles Alexandre, Voltaire Ismaël Shelove Compère, Wilberne Augusma, Amicy Esso Faudelein Horat Luckner, Jean Dany Maurice,

Jacquelin Prudhomme Johnley Chery ou Renaldy Marseille Jimmy Fédé. A noter que la sélection nationale haïtienne des moins de vingt ans dispute deux matches amicaux de préparation contre Cuba les 19 et 21 juillet 2012 au stade Sylvio Cator. Elle quitte Haïti le 22 juillet à destination de Santo Domingo d’où elle ralliera Porto Rico le 23 juillet.

Enock Néré nereenock@gmail.com
Credit : Le Nouvelliste