Rss

Belle fin d’année pour T-Vice.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

« Mizisyen pa gen jou ferye », dit-on souvent. Le calendrier de fin d’année du groupe « Met beton », T-Vice, confirme ce dicton. Fraîchement revenus d’une tournée à St Marteen, les musiciens de la momanager Jessie Al Khal partageront le mois de Noël, entre deux avions, entre Haïti et les Etats-Unis d’Amérique, tout en travaillant sur leur prochain album.
Les Vice2K ne chôment pas. Le 1er décembre dernier, ils étaient sous le soleil de St Maarten. De retour dans leur quartier général à Miami, les poulains de Jessie, en dehors de leurs différentes tournées et gigs, sont en studio jours et nuits et sont certains de satisfaire l’attente de leurs fans. « Nous travaillons sur notre prochain CD, qui est quasiment prêt. Nous sommes très confiants en ce que nous avons accompli jusqu’à présent, les fans seront fiers une fois de plus ! », nous dit Roberto, leader du groupe.
Ce vendredi 7 décembre, T-Vice fera un petit saut en Haïti pour un concert pour la chambre de Commerce. « Nous serons en Haïti ce vendredi pour un concert unique, le gala annuel de la chambre de Commerce d’Haïti qui aura lieu à Tara’s. Nous repartons pour la Floride le lendemain, car le samedi 8 décembre nous participerons à un festival à West Palm Beach. Cela s’annonce très bien, c’est la première édition de ce festival, et j’espère que ce sera une réussite.
Les fêtes de fin d’année s’annoncent une fois de plus très chargées. « Cette saison nous est très favorable. Nous serons sur scène tant qu’en Haïti qu’à l’étranger chaque jour et souvent deux fois par jour. Nous rentrons en Haïti le weekend du 14 jusqu’au 19 décembre, puis nous partons pour New York. On rentrera encore en Haïti du 23 décembre 2012 au 7 janvier 2013. Nous avons de superbes affiches pour la Noël et le nouvel an. D’ores et déjà nous souhaite un Joyeux Noël et une Bonne et Heureuse année 2013 à tous ! One love », conclut Berto.
Pour ceux qui s’enquièrent de la présence d’Olivier Duret dans la tournée de T-Vice, Roberto Martino a été très clair : « Si l’un des promoteurs l’ajoute en tant qu’invité à l’un de nos concerts ce sera un plaisir. Cependant nous sommes très heureux d’avoir James Cardozo de retour avec nous en Haïti pour cette fin d’année. »
Stéphanie André andresteffany@gmail.com/@SteffanieAndre

Calendrier de fin d’année de T-Vice 7 Dec Haiti Tara’s Gala Chambre De Commerce d’Haïti 8 Dec West Palm Beach ( festival) 14 Dec Haiti DJ TONY MIX’s ANNIVERSARY Les Calebasses 15 Dec UNIBANK CHRISTMAS PARTY 16 DEC FESTIVAL MIRAGOANE 18 Dec DIGICEL Annual Christmas Party 19 Dec Back to Miami 21 DEC SOB’S New York 22 DEC New York 23 Dec Haiti avec Nu-Look au KINAM 2 24 Dec Port-Salut 25 Dec Fête privée 26 Dec Léogâne 27 Dec Canne à Sucre avec Sean Paul 28 Dec Carrefour 29 DEC DESARMES 30 DEC Lazille 31 DEC Karibe Hotel avec Nu-Look 1er Jan Florville avec Kreyol-la 2 Jan Plage Carrefour dans l’après-midi Canne à Sucre avec Nu-Look et Tabou dans la soirée 3 Jan 3 Saint-Marc 4 Jan Delmas 33, Rendez-Vous 33 5 Jan Les Cayes avec Gabel 7 Jan Retour à Miami

Célébration du 18e anniversaire de la formation musicale K-Dans

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
La formation musicale dénommée K-Dans a célébré le week-end écoulé ses 18 ans d’existence. Et pour marquer solennellement cette date importante, une grande soirée musicale a été organisée en la circonstance à Backyard, le dimanche 9 décembre 2012 dernier.Plusieurs centaines de mélomanes et fans du groupe K-Dans en particulier avaient fait le déplacement le dimanche 9 décembre dernier à backyard night club, sis à Pétion-ville pour souhaiter un heureux anniversaire à ce fameux groupe musical haïtien, auteur de plusieurs tubes a succès, qui sont, pour la plupart, devenues une marque indélébile dans la mémoire de toute une génération.

Fondé le 5 décembre 1994, le groupe k-dans a su faire les délices de plusieurs générations, et ce, avec une musique dansante et très savante, à en croire l’un des musiciens du dit groupe Ricky Juste.

Au cours de cette soirée d’anniversaire qui a eu lieu à Backyard, plusieurs chansons qui ont fait le bonheur du groupe, ont été exécutées telles que : ‘’bougie’’, ’’ destiny’’, ‘’nap chill’’, ‘’de temps en temps’’, ‘’ graduation’’, et ont fait remonter à la mémoire des fans la nostalgie du bon vieux temps.

La soirée d’anniversaire a démarré vers les 10h du soir, le public était bien au rendez-vous. Avec une excellente sonorisation, la formation musicale K-dans a offert une excellente prestation a ses invités.

Pour clore cette soirée d’anniversaire en beauté, un gâteau coupé par les musiciens du groupe et qu’ils ont dégusté avec ceux qui en voulaient, traduisait la solennité de cette fête. Apres des heures passées à danser, à rire, et à se divertir, les mélomanes sont rentrés chez-eux très satisfaits, selon le témoignage de plus d’un. Les musiciens de leur côté se sont félicités du chemin parcouru pour arriver aujourd’hui à la célébration de leur 18e année d’existence sur le marché musical.

Ils ont saisi l’occasion pour remercier le public en général, les fans du groupe en particulier et tous ceux, qui, d’une façon ou d’une autre, ont contribué à faire de cette formation musicale la véritable institution qu’elle est devenue.

Par ailleurs, ils en ont profité à renouveler leur engagement au près du public, et de leurs fans en particulier de continuer à travailler dur et sans relâche dans le but de toujours produire et leur offrir une musique de très bonne qualité, et ce, pour leur pleine et entière satisfaction.

À rappeler que, durant cette longue période de 18 ans, le groupe K-dans compte déjà 7 album dans son actif, et le tout dernier en date intitulé « Nou fè sa deja » sorti le 11 mai 2012 dernier, a marqué le retour sur la scène musicale haïtienne de cette formation musicale qui était absente pendant plus de deux ans sur l’échiquier musical en Haïti.

James Jovin aajovani005@yahoo.fr

Arly et Gazzman bientôt ensemble pour des soirées souvenir

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

De jour en jour, il devient plus difficile de comprendre le comportement des musiciens haïtiens et de prédire ce qui se passera notre cher compas. Séparés en janvier 2010 pour les raisons que l’on sait, Arly et Gazzman pourraient se trouver prochainement sur un même podium pour des soirées de souvenir.
Les deux hommes sont déjà d’accord avec le projet de jouer ensemble à Nu-Look au cours des prestations à Port-au-Prince, dans certaines villes province, Paris, Miami, New York et Canada.
Dans une interview qu’il nous a accordée ce lundi 10 décembre 2012, Zagalo confirme que Arly Larivière l’avait autorisé à en parler avec Gazzman, qui a accepté.
Selon ce que nous a indiqué le promoteur, à l’instar de la soirée flash-back Konpa Kreyòl, Hugline Jérôme a eu l’idée d’organiser une soirée Nu-Look avec Gazzman. Ensuite, elle a proposé le projet à Arly. “Le jour même le maestro m’en a parlé, et je lui ai fait savoir que je devais m’en occuper.” Après Arly Larivière m’a donné l’autorisation de parler du projet à Gazzman Couleur. Ce dernier a accepté assez rapidement, mais a précisé qu’il va prendre des précautions pour que cela n’hypothèque pas l’avenir de Disip », a expliqué le patron de Zigizag Productions.
Pour l’heure, rien n’est encore dit pour le prix et la date de la tenue de cette série de soirées souvenir Nu-Look avec Gazzman et Arly un peu partout en Haïti et à l’étranger, mais l’idée fait son chemin, dit Zagalo. Il se pourrait que l’événement se tienne avant les festivités carnavalesques de 2013.
Entre-temps, le malaise est toujours installé entre Pipo Stanis et Arly Larivière, surtout après l’incident malheureux vécu par le public au Parc Historique entre les deux hommes.
S’achemine-t-on dans les mois à venir vers une nouvelle collaboration entre Arly et Gazzman après leur accord de jouer ensemble sur un même podium avec Nu-Look, si l’on croit les déclarations de Zagalo ? Les jours de Pipo, sont-ils comptés à Nu-Look. La seule chose qu’on peut dire, c’est que rien ne va plus nous étonner dans ce business car l’on a déjà tout vu, tout vécu et tout entendu. Autrement dit, tout est possible avec nos chers musiciens.

Gilles Freslet (gillesfreslet@yahoo.fr)
Credit: le Nouvelliste

A lire ” Tan lapli ‘ de Max Gregory Saint-Fleur

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

USA-Politique: Convention Républicaine, Wyclef Jean en vedette .

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Wyclef Jean, après avoir confié toute son admiration pour Sarah Palin,  a accepté de performer le 29 août prochain à Tampa en Floride pour la grande convention du parti républicain au cours de laquelle Mitt Romney sera officiellement intronisé candidat, a appris Haïti Press Network.

Cette annonce vient comme une onde de choc, considérant que Wyclef Jean était un fervent partisan de la campagne d’Obama en 2008. L’ex candidat controversé à la présidence d’Haïti n’hésitait pas à dénoncer, micros à la bouche, les méfaits de la politique menée par le gouvernement de George W. Bush.

Le chanteur charismatique du hip-hop remplacera les chanteurs Willie Nelson et Randy Travis qui ont refusé de jouer à la convention de Tampa en Floride (27 au 30 août), qui doit officialiser le choix de l’ancien gouverneur du Massachussetts, Mitt Romney.

« Mitt Romney en choisissant notre Compatriote, veut capter au moins une partie de l’électorat noir américain qui peut s’avérer crucial pour remporter des Etats clés pour la présidentielle de novembre », ont déclaré à Haïti Press Network  plusieurs membres de la communauté haïtienne résidant en Floride.

La convention démocrate se déroulera de son côté du 4 au 6 septembre à Charlotte, en Caroline-du-Nord. Bill Clinton jouera un rôle clé à l’occasion de la convention démocrate qui procédera à la nomination de Barack Obama en tant que candidat présidentiel du parti.

Frantz Alcéma (USA)

Dimanche 2 Septembre 2012 , Tonton Bicha à Léogane au Juventud Nught Club

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Dimanche 2 Septembre 2012 , Tonton Bicha à Léogane au Juventud Nught Club.

Le président Martelly motive Samyr

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Ce mercredi, le président de la République Michel Joseph Martelly a appelé Samyr Lainé au téléphone pour le motiver et l’encourager. « J’ai beaucoup apprécié. C’est un honneur pour moi. Le président m’a encouragé et m’a beaucoup motivé pour demain. Je dis un grand merci au président et je ferai de mon mieux demain matin pour faire flotter une nouvelle fois notre bicolore après l’exploit de Sylvio Cator en 1928. Je dois ajouter pour dire que Cator était un avocat et je le suis aussi », a déclaré Samyr Lainé, l’espoir de tout un peuple.

 

À rappeler que le mardi 7 août, à Londres, Samyr Lainé avait terminé en 6e position du groupe A, et 10e sur 26 au classement général avec un triple saut de 16.81 mètres. Ce jeudi, lors de la finale, il sera 3e à l’ordre de passage, aux côtés de Claye Will des États-Unis d’Amérique, Compaore Benjamin de la France, Adams Lyukman de la Russie, Greco Daniele d’Italie, Donato Fabrizio d’Italie, Platnitski Dzmitry du Bélarus, Copello Alexis du Cuba, Taylor Christian des États-Unis d’Amérique, Oke Tosin du Nigeria, Dong Bib de la République Populaire de Chine et Sands Leevan des Bahamas.

Gérald Bordes, depuis Londres

Wendyyy, la nouvelle étoile du rap

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Sa hardiesse, son nom, et ses lyrics font de lui le sujet des jeunes mélomanes d’aujourd’hui. Wendyyy est dans nos murs, et il entame une tournée enrichissante, la première de sa carrière. Le jeune haïtien qui vit en Guadeloupe a reçu un accueil digne du king qu’il se dit être, et qu’il doit prouver pendant son séjour.

Son nom est Duvert Wendy. Il est né à Léogane le 23 mars 1989. À treize ans, il immigre à la Guadeloupe où il continue ses études classiques. A l’école, Wendy est un élève appliqué qui se fait remarquer parmi les deux meilleurs élèves de sa classe. Pourtant, c’est un enfant turbulent, enquiquineur. Il est élevé avec un frère et une sœur dans une famille à revenus moyens qui fait de son mieux pour assurer l’instruction de leurs enfants.

Se décrivant come un sage, gentil, sensible et respectueux, Wendy fait ses débuts en 2003, dans une cour de récréation. « Il y avait toujours un freestyle session aux heures de récréation. Les élèves apportaient tout le matériel nécessaire pour le son. Un jour, j’ai décidé de participer, j’ai chauffé la cour. Le lendemain tous mes camarades m’attendaient encore et voila ! En moins d’une semaine j’étais le chouchou de l’école et décidai de mettre sur pied un studio. »

Ce succès inattendu n’est pas sans conséquences sur les résultats scolaires de Wendy, la musique était devenue sa seule passion, il ne passe pas deux heures sans qu’il ne soit dans son petit studio. En 2005, l’artiste fait sa première apparition sur scène au 590 Jarry, un night club qui restera à jamais dans sa mémoire. Conscient de ses faibles résultats à l’école, Wendy prend du recul sans pour autant arrêter d’écrire. 2006, il diffuse sa première musique sans grand succès. Un an après, « Traka » lui présente comme un artiste authentique aux yeux des internautes qui visitent sa page youtube. L’impact de « Traka » est si grand qu’il décida de l’ajouter à son nom d’artiste, et d’en faire le nom de son studio. Duvert Wendy devient Wendyyy Traka, un jeune artiste qui essaie de se lancer.

En Guadeloupe, comme c’en est le cas dans le reste des Antilles, le rap n’a pas une grande considération. Le compas, le dance hall, le zouk occupent les principaux canaux de diffusion, ses confrères là-bas le soutiennent, mais ce n’est pas suffisant. Wendyyy Traka amplifie sa notoriété, il s’ouvre au marché du HMI. Haïti est beaucoup plus ouvert, il en fait sa nouvelle cible.

Le public haïtien aime ce qu’il chante, il rappelle un peu G-Bobby Bon Flow avec ses mots truculents, une façon de chanter qui lui est sienne. Wendyyy est original. Ses textes parlent de lui comme beaucoup des rappeurs de sa génération. Il s’autoproclame Roi (King), s’en fout des secteurs et des labels, il ne porte pas de mouchoir, n’est ni blood, ni mafia, il se dit unique, d’un talent inégalable. Wendyyy fait aussi honneur à la femme dans une musique titrée « Ou dwe respekte fanm » ; il déclare sa foi en Dieu dans « The prayer » ; et parle peu des autres sujets sinon que de lui et de son talent.

Rentré, en Haïti le jeudi 2 août dernier, il enflamma un club à Carrefour vendredi et le Parc Midoré samedi avant sa grande déception dimanche à Mango’s Lounge où moins de cent personnes ont fait le déplacement. « Il y a eu un problème de planification, nous a-t-il. J’ai deux affiches à Mango’s l’une le 5 et l’autre le 11 ; la promotion a été faite pour l’une et non pour l’autre. Je reste confiant et samedi les Pétionvillois auront pour leur compte. » 

Actuellement au Cap-Haïtien pour sa première prestation en province, Wendyyy s’est prononcé sur sa séparation avec Abdias Laguerre, son manger. L’artiste précise : « On n’a pas pu nous entendre. Abdias allait être plus qu’un manager, il voulait, comme disait-il quelque chose de très commercial. Selon lui, certaines de mes chansons doivent être revues. Moi, je chante ce que je vis, mes émotions, ma conception des choses. A partir de cette différence, on a tout cessé. Je ne veux pas être sous un label, je n’ai besoin que de quelqu’un qui puisse me représenter.» Avec Yves Paul Démesmin, son nouveau manager, à ses côtés, Wendyyy attend la fin de cette tournée pour se pencher sur la démo qui annoncera son premier album. Trois vidéos seront tournées, y compris celle avec Mac-D. Paul reconnaît que Wendyyy n’est pas facile à gérer, mais que c’est un honneur de travailler  avec lui. « L’artiste est bon  et le public l’adore. Nous avons un agenda rempli, vingt dates sont déjà retenues et d’autres sont en cours de traitement. »

Les préférences de Wendyyy Mes artistes préférés sont G-Bobby et Beken. J’aime K-libr pour ses textes, et MRJ pour son authenticité. Je dessine assez bien, fais de l’infographie et joue au basket-ball. Je ne suis pas attaché à la mode mais on voit que j’ai du swagg. Côté coeur, j’ai une petite amie à New jersey. Sachez aussi que je ne me base pas sur l’aspect physique d’une fille, je préfère celles qui sont intelligentes. J’ai un secret : je mange beaucoup.

Plésius Junior LOUIS (JPL 109) junior.jpl007@yahoo.fr

Credit : Ticket Magazine

21 -28 Oktòb 2012 nan lakou Dabòn – Leyogàn (Ayiti)

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

T-Vice, 20 ans déjà !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

Propos recueillis par Daphney Valsaint Malandre

Août 1992 – août 2012 : T-Vice, au mieux de sa forme, célèbre ses 20 ans d’existence. Du sous-sol de leur maison à Morne Calvaire aux bals de graduation en passant par les fêtes de salon, Roberto et Reynaldo Martino ont parcouru bien du chemin avant de pouvoir s’ériger en « Mèt beton » sur le Champ de Mars. Soutenus dès le début par leur mère et manager Jessie Alkhal, ils ont été accompagnés d’amis, Dimitri Craan, Fritz Joassin, Eric Emile, James Cardozo et Gérald Kébreau, qui sont vite devenus des frères avec lesquels ils ont formé le groupe T-Vice. D’autres, en l’occurrence Olivier Duret, Eddy Viau et Ti-Pierrot Alkhal les ont rejoints en cours de route. 8 albums studios, de nombreux vidéos et albums live, une multitude de prestations plus tard, le groupe n’a cessé de gagner du terrain. Roberto Martino, lead vocal du groupe, revient sur ces 20 ans de succès continu mais surtout de dur labeur.

1992 – 2012. Que de chemin parcouru par le groupe ! Quels sont les sentiments qui vous animent pendant que vous célébrez ce 20e anniversaire ?

De la fierté et beaucoup de joie ! Il n’a pas été facile de survivre dans l’industrie musicale haïtienne où il y a tellement d’obstacles et de déceptions. Mais on a réussi !

Citez-nous certaines des grandes réalisations du groupe au cours de ces 20 ans d’expérience.

On a réussi à s’ériger comme « Mèt beton ». Il s’agit là d’un point extrêmement important. Mais aussi, on a beaucoup joué à l’extérieur du pays. On a été le premier groupe konpa de la nouvelle génération à jouer au Panama, en Hollande, en Suisse et en Belgique. Il en a été de même en Nouvelle-Calédonie et à Bercy, en France. Cette dernière prestation m’a particulièrement marqué. On était le premier groupe haïtien à y performer et la réaction du public a été plus que positive !

Vous êtes sortis de très loin pour arriver là où vous êtes aujourd’hui. Comment y êtes-vous parvenus ?

On a toujours employé notre propre stratégie, qui consiste en un savant mélange  de discipline et des différentes innovations qu’on n’a pas arrêté de faire. On est aussi toujours restés humbles et ouverts aux critiques et suggestions.

T-Vice est resté soudé pendant que d’autres groupes se sont formés, reformés ou démantelés. Comment avez-vous réussi ce tour de force ?

Notre force réside dans la façon dont nous abordons le business. On considère T-Vice comme une institution. On vit comme des frères et on s’assure de faire passer les besoins et les intérêts du groupe avant ceux des différents membres. Il n’a jamais été question pour aucun de nous de s’investir dans une carrière solo ou autre, par exemple. Et aussi, on n’a jamais cessé d’innover et on tient toujours compte des suggestions que nous font les fans.

T-Vice est aussi soumis à beaucoup de pression de la part de ses compétiteurs. Comment gérez-vous cela ?

La compétition est très rude et nos compétiteurs travaillent ardument. Mais cela ne fait que nous motiver davantage. Cela nous encourage à travailler encore plus dur et à continuer à offrir ce qu’il y a de meilleur à notre public.

T-Vice est au sommet de sa forme en ce moment. Ses musiciens ont certes mûri au cours des 20 dernières années, mais quand même ils ne sont plus tout jeunes. Songez-vous à mettre du sang neuf au sein de groupe ?

Quand les gens entendent que T-Vice a 20 ans, ils ont tendance à penser que les musiciens du groupe sont vieux. Ce n’est nullement le cas. On est majoritairement en plein dans la trentaine au sein du groupe. Ti Eddy et Sonson ont d’ailleurs 25 à 26 ans. On a commencé très tôt et on est tous encore très jeunes. On a encore le temps de tirer profit de nos expériences et surtout d’en faire de nouvelles.

Le groupe T-Vice a offert son soutien au président Michel Martelly lors des dernières élections. Il se dit qu’en raison de cela, le groupe a bénéficié d’un traitement de faveur aux 2 carnavals. Qu’en dis-tu ?

On a de bons rapports avec le président. On ne le nie pas. Je déplore simplement que certains utilisent ce fait pour expliquer leurs échecs. Nous ne sommes d’ailleurs pas le premier groupe qui entretienne de bonnes relations avec un président. Djakout Mizik, par exemple, a été dirigé par le commandant de la CIMO. Toutefois, ces accusations ne sont nullement fondées. T-Vice a eu les mêmes équipements, le même char et la même sonorisation que Djakout # 1, notre rival attitré. Musicalement, on a fait nos preuves et seuls les mauvais perdants ne voudront pas l’admettre.

Au fil des années, le groupe T-Vice a fait l’objet de nombreuses autres accusations. Comment vivez-vous cela ?

Il est normal qu’un groupe qui est resté aussi populaire durant toutes ces années fasse l’objet de controverses. Ils sont nombreux à espérer qu’on finira par échouer.  C’est d’ailleurs dans le but de nous voir toucher le fond qu’ils font circuler toutes ces rumeurs. Nos moindres faits et gestes sont surveillés, commentés et souvent mésinterprétés. Les erreurs qu’on pardonne volontiers à d’autres ne nous sont pas pardonnées. Lorsqu’un groupe totalise une moyenne de 8, on lui accorde facilement 10. Mais, lorsqu’il s’agit de T-Vice,  nous devrions mériter 30 pour qu’on  nous accorde 10. Rien n’est facile pour nous. Nous devons constamment nous surpasser pour obtenir le crédit que nous méritons.

T-Vice est désormais un ténor de la musique haïtienne qui a fait ses preuves. Quels conseils donneriez-vous à un jeune groupe qui essaie de se lancer dans le monde musical ?

Toujours rester humble, mais aussi travailler et croire en leur potentiel ! Certains jeunes pensent que la drogue peut les aider à trouver de l’inspiration. C’est entièrement faux. On peut réaliser de grandes choses sans être sous l’influence de la drogue. Il leur faut aussi toujours croire en leurs rêves et toujours tâcher de présenter quelque chose de différent. Ce petit quelque chose de différent fera leur originalité et portera  les autres à les apprécier. Outre cela, il y a aussi la discipline qui est indispensable à un groupe qui veut percer.

Y a-t-il quoi que ce soit d’autre que vous souhaitez accomplir avec le groupe ?

Il y’a tellement de choses que l’on rêve d’accomplir. J’aimerais contribuer à donner au konpa l’essor que le reggaeton a eu quelques années plus tôt. Je voudrais que les musiques de T-Vice ou de n’importe autre groupe à tendance konpa tournent sur les grandes stations de radio américaines comme Power 96. On travaille justement dans ce sens en essayant d’obtenir de nombreuses collaborations qui pourraient apporter plus de visibilité à la musique haïtienne. Mais entre-temps, on travaille sur un nouvel album qui devrait être disponible avant la fin de l’année.

Qu’avez-vous prévu pour la célébration de votre anniversaire ?

La véritable fête c’est le 7 août, en souvenir de notre première prestation à l’hôtel El Rancho. On a prévu un ensemble de festivités réunies sous le terme de « T-Vice, 20 ans déjà » qui se tiendront pendant tout le reste de l’année en Haïti, à Boston, à Montréal et un peu partout où nos fans se trouvent.

Propos recueillis par Daphney Valsaint Malandre
Credit: Ticket Magazine